janvier 6, 2015 Djeffa TISSERAND

Une naissance …

On s’arrête toujours au moment béni du premier cri. Comme s’il constituait à lui seul la naissance.

Une naissance est beaucoup plus compliquée que cela. Elle est faite de douleurs, d’angoisses, de questions, d’agacements, d’espoirs aussi. Mais rien dans une naissance n’est aussi idyllique qu’on le dit.

Dans certaines ethnies, la femme est mise à l’écart et laissée seule. Cela se passe entre elle et les esprits. Car, dans une naissance, l’ombre de la mort, parfois, rôde. Plus loin, la laissant seule à ses souffrances et sa confiance, d’autres femmes l’accompagnent par des prières.

Une naissance c’est aussi de longs mois de gestation, tout aussi inquiétants. Est-ce qu’il grandit bien ? Se forme-t-il bien ? Aurai-je de quoi le nourrir ? Le faire vivre ? Serai-je une bonne mère? Et ce corps qui se distend et s’écartèle … Ces douleurs, déjà … malgré la joie ambiguë de l’attente.

Qui est cet enfant qui arrive ? Quelle est sa place dans la lignée ? Etait-il attendu, voire désiré ? A-t-il des frères et sœurs ? Quels bouleversements apportent-ils dans nos vies ?

Noël approche. Partout, on s’active pour célébrer cette naissance, ou juste une fête de famille. Mais si nous prenions le temps de nous arrêter quelques instants pour se souvenir ?

Marie était une jeune fille promise en mariage à Joseph. En dehors de l’union sacrée, elle tomba enceinte. Je vous propose pour cette fois de ne pas nous arrêter à la question du père réel de l’enfant, pour que ceux qui ne savent pas que « rien n’est impossible à Dieu* » ne soient pas arrêtés par cette proposition de lecture. Enceinte, adolescente et pas mariée. Combien de jeunes filles, voire de jeunes femmes aujourd’hui sont dans sa situation ? Combien vivent cette inquiétude ? L’image de Marie à Noël nous propose un chemin de confiance absolue et d’espérance.

Son fiancé, Joseph, n’est pas en reste. Sa promise est enceinte et pas de lui. Il devrait la dénoncer. Quelle traînée, non ? Sous ses airs de ne pas y toucher, elle l’a bien eu ! Selon la loi juive, Marie méritait la lapidation. Combien de fois lapidons-nous les femmes dans leurs choix de maternité, que ce soit le moment ou la façon de donner la vie ? Nous ne sommes jamais d’accord et avons toujours à redire. Joseph a fait un choix hallucinant : il va décider d’éduquer cet enfant qui n’est pas le sien et de recevoir Marie comme épouse. Et pour cette raison, il sera appelé le Juste. J’aime ce Joseph … J’imagine ses nuits d’angoisses, ses prières remplies de larmes, ses doutes. Il va pourtant choisir de protéger la mère. Protéger la femme, d’abord. La Justice serait-elle de désobéir à la Loi ? Dans ce cas, il me semble que sa justice a été de choisir l’amour et le non jugement. Lui n’a pas condamné celle qu’il aime. J’ai une pensée émue pour mes sœurs mères célibataires. Pour quelques raisons que ce soient, elles se retrouvent seules avec des enfants à charge, parfois à temps plein et sans grandes ressources. Je salue le courage de ces hommes qui les choisissent et décident d’éduquer ces petits comme les leurs. Et je pense à ceux et celles qui condamnent un divorce, sans savoir les douleurs que portent chacun des époux.

Ce jeune couple concentre toutes les tares : il est pauvre. Quelle idée d’accueillir un enfant quand on n’a rien, même pas un toit. Encore aujourd’hui, nous détournons le regard des parents pauvres, comme en leur temps, leurs concitoyens leur ont fermé la porte au nez. Même pas une sage-femme libérale pour un accouchement à domicile …

Joseph a été cette sage-femme pour Marie. En protégeant la mère, en l’entourant d’amour, il a protégé l’enfant.

Ce soir du 24 décembre, quand tu t’attableras avec ta famille autour de ce copieux repas, aies une pensée pour les familles démunies. Aies une pensée pour ces femmes qui se demandent si c’est le bon moment pour accueillir un enfant. Aie une pensée pour celles qui éduquent leurs enfants seules, en attendant fébrilement le 6 du mois. Aie une pensée pour les Joseph de ce monde.

Ce soir du 24 décembre, demande toi quel regard portes-tu sur la vie, la naissance, l’amour. Demande-toi si tu choisis la vraie justice ou si tu as la condamnation facile : y a-t-il une famille idéale pour venir au monde ?

Ce soir du 24 décembre, bénis les femmes de ta lignée. Bénis toi si tu n’es pas encore mère. Bénis toi si tu ne souhaites pas le devenir. Et bénis les hommes qui vous protègent. Encourage-les dans leur paternité, quelle qu’en soit la forme.

Et moi, en ce 24 décembre, je souhaite rendre un hommage tout particulier à mon Joseph. Non pas mon fils (qui s’appelle Joseph). Je suis arrivée dans un monde qui ne m’a ni désirée, ni attendue. Je suis née d’une mère adolescente qui n’a pas su être mère. Et ma petite existence a croisé cet homme : Luc. Il m’a soignée, sauvée, aimée. Il m’a éduquée et laissée grandir. Il a été un père. Un très bon père. Il le fait sans demander à quiconque de reconnaissance et sans jamais se vanter. A sa façon il a protégé ma mère. Et par conséquent, il a protégé l’enfant. Il était important pour moi de vous dire que dans ma vie, j’ai eu la grâce de rencontrer un saint homme, un homme juste, qui aime, sans attendre de retour. Un juste, qui aime en vérité. Et cet homme est mon père.

Tags: , , ,

About the Author

Djeffa TISSERAND Juriste depuis 2003, je propose une approche holistique de la Justice. Je vous accompagne dans un apprentissage de vos valeurs, pour les affirmer et tisser des relations justes, dans tous les domaines de votre vie

Comments (2)

  1. Je viens souhaiter la bienvenue à ton bébé, je sais que je vais y passer des moments à sourire, ou m’émouvoir, voire pleurer, sans oublier râler parce que je ne serais pas d’accord 😉 ! A n’en pas douter, il devrait être à ton image, intéressant et authentique…
    Longue vie à ton blog, la vitrine virtuelle de ton expertise et de ton âme.
    Bisous

    • Djeffa TISSERAND

      Merci d’être là dans cette aventure avec moi. Et pour ce premier commentaire !!!
      Je tâcherai de travailler l’authenticité encore.
      Bisous Valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *