janvier 13, 2015 Djeffa TISSERAND

Chacun sa grève …

Ce jeudi 13 novembre, les agents techniques de certaines écoles toulousaines faisaient grève. Encore une   histoire de rémunération … On pourra présumer que le préavis de grève aura été déposé au moins 5 jours à l’avance, soit le vendredi 9 … C’est sans compter que
les fonctionnaires municipaux ne se privent jamais d’un pont. Ainsi, les écoles ont reçu le fameux avis à afficher le mercredi, dans la matinée.

Il faut quand même savoir que les parents d’enfants scolarisés en maternelle ne les présentent pas toujours le mercredi et que par conséquent, certains se sont retrouvés le jeudi à l’ouverture ne sachant comment s’organiser pour les temps de CLAE et de cantine. Bah oui, on applique le préavis de grève, mais le service minimum aux usagers, il ne faut pas non plus pousser pépé dans les escaliers …

Ainsi, la solidarité ne va que dans un seul sens : entre les parents.

Messieurs et dames, les syndicalistes, qui vont nous rajouter deux jours de grève les 18 et 20 novembre, si les parents souhaitaient que leurs enfants mangent chez des parents solidaires, ils n’inscriraient pas leur progéniture à la cantine municipale et s’organiseraient dès le début de l’année !

Messieurs et dames les syndicalistes, si je reconnais et défends le droit de grève, je défends aussi la dignité de la personne humaine et son droit à travailler. Avez-vous songé un seul instant à ces familles dans une situation précaire dont le repas à la cantine est souvent le seul repas équilibré de l’enfant ? Préoccupés par vos traitements de fonctionnaires, songez que d’autres évoluent dans le secteur privé et que leurs emplois sont menacés par vos agissements égoïstes. Je ne parle même pas des entrepreneurs qui se prostituent pour les Urssaf et le RSI roulent sur l’or …

Un jeune agent technique me confiait qu’en trois ans de service, rien n’avait changé. Sans déconner Chouchou ? Malgré un changement de législature ? Et tu penses franchement que prendre les parents en otage est la solution ? Tandis que tu torchais des mini culs et balayait les sols lundi 10 novembre, tes collègues du Service de l’Education se doraient la pilule ! Aucune réponse en cas de problème sur le terrain !

Non seulement la désorganisation du service met nos enfants en danger, mais en plus il faudrait être solidaires quand nous ne sommes même pas respectés en tant qu’usagers.

Que se passerait-il si, de guerre lasse, devant votre laxisme à assurer un service minimum convaincant, nous décidions, nous, usagers, de briser vos grèves, en laissant les enfants à la cantine avec un repas froid ? Qui serait responsable en cas d’incident ? Vers qui se retourner en cas de licenciement ou de perte de revenus avec pas moins de 3 grèves en une semaine ? Doit-on réclamer à nos parlementaires de voter la présence obligatoire des agents publics sur le lieu de travail en cas de grève ? Parce que ça me fait sérieusement chier de chercher des solutions aux problèmes que vous posez pendant que vous faites grève chez Zara !

La solidarité ne devrait pas être à sens unique. L’exercice de droits fondamentaux ne devraient pas créer de telles situations injustes et dangereuses. Dangereuses pour la paix sociale. Je reconnais votre implication auprès de nos enfants et je vous remercie pour cela. Mais comment vous soutenir quand votre individualisme met nos équilibres précaires en jeu ?

Messieurs les syndicalistes, si j’affirme le droit de grève, je pense qu’il serait temps d’innover dans ses applications. Il n’est plus possible de faire chacun dans son coin sans se préoccuper du voisin. Le droit de grève est la manifestation de la solidarité de tous les travailleurs. N’en faites pas, par manque d’imagination, une arme de clivage et de dissension.

Tags: , , ,

About the Author

Djeffa TISSERAND Juriste depuis 2003, je propose une approche holistique de la Justice. Je vous accompagne dans un apprentissage de vos valeurs, pour les affirmer et tisser des relations justes, dans tous les domaines de votre vie

Comments (2)

  1. T’es vénère et t’as bien raison. D’autant qu’il existe la grève administrative, qui permet de se faire entendre sans pourrir la vie de ceux qui n’y sont pour rien et en faire même des alliés… parole d’ancienne syndicaliste

    • Djeffa TISSERAND

      Ha mais je suis pas neuneu !! Y’a bien d’autres moyens !!! Et puis un peu de créativité, diantre !!! On va toujours au clash ! Oui ça m’énerve !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *