janvier 20, 2015 Djeffa TISSERAND

Libérer la parole

From lesbeauxproverbes.com

Je remercie Emilie Daffis, coach parentale au Repère des Parents, pour ce si joli témoignage

 

Je travaille avec des outils psychologiques, je fonctionne, raisonne en faisant des déductions. J’ai toujours traité mes problèmes de manière psychologique, en réfléchissant au pourquoi, au comment pourrais-je faire pour me sentir mieux.

Écouter mon histoire, faire des associations, libérer mes émotions, ce sont des choses pour moi logiques, basées sur des théories psychologiques voir psychanalytiques bien précises.
A aucun moment, je n’entrais dans le domaine de la spiritualité, à aucun moment je ne m’étais posée cette question : « en quoi la spiritualité pourrait m’apporter ce que je souhaite ? »
Puis j’ai rencontré Djeffa Tisserand de Saâkti. Une rencontre qui arriva au bon moment dans ma vie.
Sa façon de poser des questions m’a amené à réfléchir autrement, je suis allée plus loin.
Je touchais en plus de mon esprit, à une part de moi que j’avais oubliée : mon âme.
En y réfléchissant bien, je savais que mon âme était importante, enfin qu’il fallait en prendre soin, l’aimer… Mais c’était tellement abstrait pour moi, que je ne savais pas faire. Et pourquoi faire ?
Ce que j’ai appris grâce à Saâkti, c’est que sans notre âme, sans ce côté divin en quelque sorte, nous ne pouvons rayonner, nous ne pouvons nous sentir en phase avec notre esprit, et notre corps. Il manque ce quelque chose indescriptible, ce quelque chose qui peut paraître fou et qui pourtant aujourd’hui me semble vital : la spiritualité.
Je ne sais pas comment les autres peuvent définir ce terme. Selon moi, la spiritualité c’est cette façon de croire en l’invisible, de croire en une chose plus grande et plus magique que l’homme physique.
Depuis que j’ai la foi (ma vision n’est en rien religieuse), je donne et accueille la vie autrement. J’apprends tous les jours à me libérer de ma croyance : je ne fais confiance qu’en ce que je vois. Non dorénavant, je fais confiance en la vie, en ce qu’elle m’apporte, j’ai ouvert mon cœur à un truc plus grand, qui m’est précieux aujourd’hui.

Ma dernière rencontre avec Saâkti a été plus précise, plus spirituelle qu’aucune autre fois. J’étais dans une situation bloquante pendant de longs mois. Impossible pour moi de communiquer. J’avais super peur de ne pas être comprise, et de ne pas avoir les mots justes dans une situation qui me demandait une énergie émotionnelle conséquente. J’avais déjà travaillé sur le côté psychologique, je ne me sentais plus angoissée, j’étais lucide sur mon trouble et sortait de ma zone de confort régulièrement afin de prendre le pouvoir sur cet aspect qui au final me paralysait. Je reprenais confiance et pourtant il y avait toujours ce truc qui m’empêchait de dire ce que je souhaitais.
Pour une bavarde comme moi, qui aime communiquer c’est ce qu’on appelle vivre dans un état de frustration et de colère parce que je n’y arrivais pas. Au fur et à mesure de notre entretien, Djeffa a compris que les mots d’une personne (bien intentionnée) ont eu un impact énorme sur moi et sur les autres. En effet, on m’a dit « si tu ne dis pas ça alors tu finiras seule et malheureuse » (citation grossie volontairement mais c’est pour que vous compreniez bien les enjeux). Cette phrase, je ne l’ai pas mal prise lorsqu’elle a été prononcée plusieurs fois. Au contraire, je comprenais la mise en garde et il me semblait logique de constater que ce n’était pas idiot. Dire des choses blessantes peut m’isoler du monde qui m’entoure.

Djeffa m’a alors expliqué que c’était une mise en garde, comme une malédiction. J’avoue avoir été un peu déstabilisée par cette annonce. Elle a su m’expliquer ce qu’il se produisait et ce qu’elle allait faire immédiatement. Elle m’a libéré de ce fardeau. Les effets se sont fait ressentir à peine une heure après, et depuis je parle, je communique, et ce qui est assez énorme c’est que les autres aussi communiquent librement avec moi. Que l’on croit ou non à cette forme de guérison, peu importe, je crois qu’il y a des choses que l’on ne maîtrise pas. Je suis persuadée que Djeffa œuvre pour le bien, et l’amour. A mes yeux, c’est une âme lumineuse, celle qui est là pour te délivrer de certaines parts sombres.
Ce que je sais ce soir, c’est que je suis reconnaissante d’avoir croisé sur ma route Djeffa, elle m’a permis de me libérer de choses que je ne maîtrise pas et dont ma connaissance reste abstraite et floue.
Aujourd’hui, j’allie bien-être spirituel, psychologique et physique. Je me sens ancrée et bien dans ma vie.
Je te remercie Djeffa pour ce que tu as fait pour moi, je suis heureuse de t’en avoir parlé, heureuse que tu aies su m’aider, heureuse de notre rencontre si riche et intéressante.
Je souhaite à Saâkti une belle aventure, faites de magnifiques rencontres. Et à toi, je te souhaite de t’épanouir personnellement et professionnellement grâce à ce don que tu as reçu.

 

Tags: , ,

About the Author

Djeffa TISSERAND Juriste depuis 2003, je propose une approche holistique de la Justice. Je vous accompagne dans un apprentissage de vos valeurs, pour les affirmer et tisser des relations justes, dans tous les domaines de votre vie

Comments (6)

    • Djeffa TISSERAND

      Merci Sophie Lise pour ces encouragements. Je n’oublie pas que nous en avions parlé, en 2013, déjà … ça a fait son chemin, vois-tu …

  1. Magnifique témoignage, vibrant ! Comme toi, Djeffa !

    Ah le pouvoir des mots et des paroles … prenons-en soin, comme nous prenons soin de nous, de notre âme.

    Merci Djeffa <3

  2. Quand les mots dits maudissent l’autre ! Ton article est un magnifique témoignage, merci, il fait du bien.
    C’est aussi le sens (sous un autre angle) de l’article que j’ai publié en janvier sur mon blog : « Critique bien ordonnée commence par soi-même ».

    • Djeffa TISSERAND

      Merci Denis
      Absolument, je rejoins ce que tu as écrit et le titre est extrêmement juste. J’ai écrit autre chose sur la Reconnaissance. En fait, le mot, adressé à autrui ou attribué à soi-même est une trace. Une caresse ou un coup de poignard. Il laisse toujours une trace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *