octobre 17, 2015 Djeffa TISSERAND

Truc de filles

En plus c'est rouge et pas bleu ...

Ils nous ont refusé la #TamponTax. Les périodiques féminins (je ne parle pas des magazines, hein …) sont taxés à hauteur de 20%. Alors qu’ailleurs, comme en Irlande, ils ne sont carrément pas taxés. 

Nous, on pensait bêtement que c’étaient des produits de première nécessité, au même titre que les sodas, les matchs de foot et le caviar, taxés, eux à 5,5%. Ben non : ce sont des produits de luxe, bébé ! « Parce que nous le valons bien » … « J’adore … ».

Une femme est intervenue sur mon mur Facebook pour demander « s’il n’y a pas des choses plus urgentes et essentielles à revendiquer auprès de nos chers édiles ». Comme quoi ? Le droit fondamental de juste « être une femme » au sens biologique du terme est méconnu de nos représentants. Je reformule, « le respect de la dignité humaine », car le droit d’être une femme n’est pas encore connu. 

En effet, quand un cher édile compare les nécessités hygiéniques d’une femme à de la mousse à raser, c’est qu’il n’est pas conscient de la difficulté pour certaines femmes de s’assurer une protection mensuelle. 

Quand un cher édile se permet de comparer cet amendement à une requête à venir sur les grottes et les parcs d’attraction … comment te dire, oui c’est humide et chaud, et oui ça peut être un endroit réjouissant, mais tu pousses la démonstration un peu loin.

Mais voici plutôt ma réponse à cette commentatrice, (avec des précisions) :

Oui. Et non
Car la précarité des femmes s’accentue. Surtout chez les mamans solos. Or cela fait partie des courses mensuelles au même titre que les pâtes (et le caviar, le coca et le foot … manifestement ). Et nombreuses sont les taxes féminines enco
re. Ton rasoir rose coûte bien plus cher que le même modèle standard. On nous rétorque la crème à raser, mais nous n’avons pas le choix d’être réglées ou non. Le vrai luxe est de prendre des hormones pour faire cesser. Ou de subir une hystérectomie  (quelle horreur d’en arriver à écrire cela).
Ces gens ont dit que si on détaxe les protections hygiéniques, on va devoir faire pareil pour les grottes et les parcs d’attractions ! Notre féminité est un Lunapark pour ces messieurs.
Non. Malheureusement, je crains que cela fasse partie du combat.
Rappeler que les menstruations font partie intégrale de la féminité, que nous n’avons pas à en avoir honte. Dire que quand cette dimension de notre vie a un problème, cela a des conséquences gravissimes sur tout le reste.  Je pense à toutes ces femmes qui souffrent d’endométriose et qui se battent contre d’affreuses douleurs, des risques de stérilité et des situations qui compromettent leurs vies professionnelles aussi.
Oui il est urgent d’affirmer auprès de nos édiles hommes ce qu’est une femme et quels sont ses impératifs. C’est même primordial.
Alors ça n’est pas du droit de vote, ou de siéger à des CA certes. Mais c’est malheureusement la base : être femme c’est avoir un fonctionnement biologique différent de celui d’un homme.

Etre une femme a un réel impact économique, social … et politique

 Il était certes, nécessaire d’obtenir des droits majeurs, comme le vote, l’autonomie financière (encore une histoire rigolote …), d’exercer une activité professionnelle. Mais vous noterez quand même que les droits que nous revendiquons aujourd’hui, au lieu de simplement les affirmer, sont naturels. Droit d’allaiter sur le lieu de travail, droit de concilier vie professionnelle et familiale. Ça devrait être une évidence qu’après avoir été des petites filles affublées de rose et de violet, devenues des femmes, nous nous reproduirions avec les mêmes qui comparent notre intimité à des Lunapark. Quant à ce magnifique héritage de la Nation, il faut bien s’en occuper.

Seulement, vois-tu, nous le faisons de plus en plus seules, avec de plus en plus de difficultés financières. Alors si en plus on taxe notre féminité, oui c’est un vrai problème, un vrai sujet. J’ai été émue par ce député qui avoue avoir découvrir un monde totalement inconnu en préparant le dossier avec ses collaboratrices. En 2015 c’est tabou de parler de menstruations dans l’hémicycle, ma pauvre dame ! Pourtant c’est la base du truc. Comment sensibiliser nos édiles masculins à l’excision, aux conséquences de l’endométriose, et plus largement à la santé des femmes, si nous ne parlons pas de ce qui fait une femme biologiquement 365 jours par an ?

 Sinon, comme le suggérait fort à propos mon amie Véronique, peut-être qu’en leur collant un Grand 8 dans le cul tous les mois, ils changeraient d’avis …

Tags: , , , ,

About the Author

Djeffa TISSERAND Juriste depuis 2003, je propose une approche holistique de la Justice. Je vous accompagne dans un apprentissage de vos valeurs, pour les affirmer et tisser des relations justes, dans tous les domaines de votre vie

Comments (4)

  1. Sans oublier que ce sang qui coule, c’est le nid que notre utérus fabrique amoureusement pour éventuellement recueillir un oeuf qui donnera plus tard une femme ou un homme et, malheureusement, les dits- édiles… Quand il coule c’est qu’il n’y a pas eu d’oeuf. Et parfois on regrette que ce sang là n’aie pas coulé.
    Car certains préfèrent le sang qui coule pour la mort que celui qui coule pour la vie.
    (oui, c’est beau)
    (oui, j’ai droit de commenter les blogs, c’est les réseaux sociaux que je déserte)
    (si, je tiendrai 😀 )
    The witch

    Perso, je propose qu’on fabrique des tampons avec les billets de foot de ces messieurs. Mais avant qu’ils n’aillent au match. Histoire de leur montrer.

    • Ouais c’est beau <3 ... et juste:

      Car certains préfèrent le sang qui coule pour la mort que celui qui coule pour la vie

      (Sinon, les blogs font partie des réseaux sociaux, non ? je demande …)

      • (pas pour moi. les blogs font partie du web. Sur un blog je suis chez moi ou chez quelqu’un. Sur un réseau social, je suis sur la place publique) la nuance est subtile, je te l’accorde, mais mon expérience l’est également. je ne fais pas de digital detox, ni de fuite du web, c’est vraiment par rapport à FB (et plus légèrement Twitter) que je me pose la question (sans a priori, dois-je le préciser 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *