La Parole et l’Esprit

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme

Rabelais

Twitter pour twitter c’est risquer de se faire troller

Moi

Ce jeudi 14 mai, nous avons célébré l’Ascension. Du moins, pour certains, nous avons chômé, voire fait le pont.

À quoi sert-il de conserver une fête religieuse dans le calendrier d’une société qui se proclame laïque ? À quoi sert-il de célébrer une fête religieuse, au mépris des fêtes des autres religions, dans une société qui se proclame laïque ? Lire plus

#EnfanceEnDanger

C’est un enfant. Il a peur d’aller chez son père. Il se tait et ne dit pas pourquoi. Puis un jour, il craque. « Papa me touche. » « Papa me fait mal ».

La mère reste stupéfaite. Le faisait-il déjà durant la vie de couple ? L’enfant dit-il la vérité ? Bien sûr qu’il dit la vérité ! Sinon pourquoi ces crises d’angoisse, ces fugues et ces changements de comportements. Et puis c’est son enfant : elle le croit.

Réagir. Vite !!! Lire plus

La Vague

Un mur d'émotions négatives

« Pour commencer, il faut simplement commencer. On n’apprend pas à commencer. Pour commencer, il faut simplement du courage »

Vladimir Jankélévitch

Il y avait eu un cyclone quelques jours auparavant. La Mer des Caraïbes était encore houleuse. Je trouvais cela risqué d’aller se baigner avec notre fils d’un an. Son père m’a dit :  « N’aie crainte, il suffira de sauter la vague ».
Lire plus

Moi, fanatique

Je suis chrétienne. Par le baptême que mes parents ont choisi pour moi petite. Puis par choix, adolescente.

Oui, je crois en Jésus-Christ.

J’avais connu les assemblées charismatiques où des gens ayant vécu des histoires extraordinaires parlaient de ce Jésus. J’en avais « les poils » à chaque fois.

Tu sais, je suis hypersensible et hyperémotive. Alors, même si les accidents de la vie m’ont un peu blindée, si tu sais me parler d’amour inconditionnel et de miracles merveilleux, je peux être un peu secouée.

Lorsque je suis venue poursuivre mes études de droit à Toulouse, j’ai laissé la foi et ma solide éducation religieuse derrière moi. A moi la fête et les mecs ! Mais la « liberté » a un prix et celui-ci a été de me fragiliser encore un peu plus. Affectivement immature, j’accumulais les rencontres blessantes. J’étais seule, humiliée, bafouée. Si Dieu existait vraiment, pourquoi étais-je aussi triste ? Si Jésus était monté au Ciel, comment diantre ne le voyait-on pas au télescope ? Bref, clairement, ces fadaises n’auraient pas prise sur ma santé mentale, déjà fragile. Lire plus

Contacter Saakti